plus spécifiquement en zone urbaine

Une étude Finlandaise met en avant le bienfait de la nature et de sa présence dans notre tissu urbain, pour notre mental et notre psychologie, et pour notre santé en général.

Malgré l’urbanisation, beaucoup de Finlandais sont encore très attachés à la nature et apprécient beaucoup les possibilités qu’offre leur cadre de vie pour mener des activités physiques et profiter de la nature. 

La majorité des bénéfices tirés de la forêt en matière de santé viennent plus spécifiquement des forêts urbaines et périurbaines, du fait de leur proximité et de leur accessibilité.

Les forêts constituent en effet un élément important dans les infrastructures vertes des villes finlandaises.

Elles permettent de créer des paysages urbains « verts » et contribuent à la qualité du cadre de vie, que ce soit au travail ou à la maison. Ces avantages se traduisent d’ailleurs par des prix de l’immobilier plus élevés.

Cependant, les vertus des forêts sur la santé humaine sont le résultat de multiples bienfaits qui se renforcent réciproquement. 

Les forêts gérées pour leurs fonctions paysagères et de loisirs constituent un cadre favorable à la santé grâce à leur capacité à réduire la vitesse du vent, à amortir le bruit et améliorer la qualité de l’air ; elles fournissent un cadre propice aux expériences de la nature et à la récupération. 

La sauvegarde de la biodiversité joue parfois également un rôle clé dans la gestion des forêts urbaines, ce qui est très apprécié par les utilisateurs.

le niveau de stress est baissé

Les résultats de cette étude montrent que les espaces naturels constituent des ressources importantes de récupération du stress, permettant par exemple de récupérer après le travail.

Il a été trouvé que les expériences de récupération du stress dans des milieux naturels étaient plus fortes que dans les parcs ou aménagements situés en zones bâties. 

De plus, le ressenti positif des citadins dans les espaces verts était lié à leur assiduité à fréquenter ces espaces verts. Les sentiments positifs (concentration, motivation et vitalité) augmentent lorsque les espaces verts sont utilisés plus de cinq heures par mois.

Dans l’expérience finlandaise, les participants (au nombre de 95) étaient des personnes d’âge moyen en activité, majoritairement des femmes, à qui il a été demandé de visiter différents sites : parc urbain, espace boisé urbain et centre-ville. Chaque sortie consistait à passer 15 minutes assis en contemplation suivies d’une demi-heure de promenade guidée. Selon cette étude, ces sorties de courte durée dans les espaces naturels avaient une incidence positive sur la récupération perçue du stress, comparées à la promenade dans un cadre bâti. En termes de récupération du stress, le grand parc urbain et la grande zone boisée urbaine ont eu un effet positif.

conséquences favorables sur la santé cardiovasculaire

Les sorties dans les espaces verts urbains sont associées à de brèves modifications favorables des facteurs de risque cardiovasculaires. On peut supposer que ces effets s’expliquent par une récupération du stress psychologique aidée par une moindre pollution atmosphérique ainsi qu’une plus faible exposition au bruit pendant ces sorties.

Institut des ressources naturelles de Finlande, Virtunature, 2017-2019

Voir le contenu total de l ‘article de cette étude avec ce lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *